FR | EN

EXPOSITION D'ÉTAPE N°3

LA FRANCE VUE D'ICI
FRANCE


  Gare SNCF


Le projet LA FRANCE VUE D’ICI que nous menons avec nos amis de Mediapart prendra fin vers novembre 2016 pour ce qui est de la production des images.

Vingt-quatre photographes sont actuellement au travail. L’exposition titre et le livre aux éditions de la Martinière seront pour 2017. Nous organiserons également avant les élections présidentielles une semaine de débats avec les photographes bien sûr mais aussi d’autres personnalités de la société civile, des économistes, des philosophes… Puis l’intégralité des reportages sera dévoilée lors du festival ImageSingulières 2017, mais en attendant nous prendrons dès cette année la gare de Sète, son parvis, ses quais et ses souterrains, comme décor pour un bilan d’étape de LA FRANCE VUE D’ICI.

Plus que jamais La France vue d’ici a besoin de vous. vingt-quatre photographes, assistés de quatre journalistes portent le projet. D’autres vont les rejoindre bientôt. Nous continuons comme nous l’avons fait depuis le début du projet à solliciter les internautes pour nous aider à financer cette enquête photographique. Ce projet collaboratif l’est également par son fonctionnement participatif qui représente l’une des principales ressources du projet. Ainsi, le 16 mars prochain débutera la 3e campagne de crowdfunding et comme les précédentes campagnes, l’argent récolté servira avant tout à rémunérer les photographes, et participera aux frais de gestion du projet : mise à jour du site internet, préparation des expositions ... Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.lafrancevuedici.fr
Paul Arnaud

Paul Arnaud est un photographe documentaire français, né en 1984 et basé à Paris diplômé de l’école des Gobelins en 2010.
Depuis 2013, et après avoir assisté le photographe Jean Lariviere pendant 2 ans, il réalise des portraits et des reportages diffusés dans les grands titres de la presse tel que M le magazine du Monde, Libération, le Figaro, L'OBS, Le Matin.

La France et sa population occupent une place centrale dans son travail personnel. En 2013 il réalise un premier projet documentaire sur la France péri-hurbaine et parcours la France de long en large pour photographier ces zones à l'architecture normalisée qui entourent nos villes

Depuis cette série il continue de photographier les Français dans toutes les strates de notre société: la chasse à courre, les boîtes de nuit de province, les camps de Gitans, les courses de chevaux, les manifs FN, les fêtes de villages et carnavals, ou simple portrait de Français dans leur environnement. Photographe de l'ordinaire, il est fasciné par les bouleversements exercés par l'homme sur nos paysages. Paul Arnaud s’attache à photographier notre société dans sa diversité tout en relevant avec humour les détails absurdes qui peuplent notre quotidien.

SITE WEB
Pablo Baquedano

Né en 1988 à Toulouse, Pablo Baquedano a étudié trois ans comme praticien photographe à l’ETPA de Toulouse. Fort d’un apprentissage qui l’a amené à travailler dans de nombreux domaines, il s’oriente à présent vers des sujets qui font la part belle à l’humain dans son individualité singulière mais aussi à travers sa dimension sociale.
Hervé Lequeux & Sébastien Deslandes

Photographe né à Sète en 1972, auteur d'un livre sur le mouvement Altermondialiste (éditions Alternatives, 2005), il collabore régulièrement avec la presse magazine et quotidienne ; il a notamment couvert les révolutions tunisiennes, égyptiennes et libyennes.

Son travail sur l’immigration en France a été projeté au Festival VISA pour l’Image (« Le ministère », 2010) et le concours photographique « Parole de photographes » a sélectionné et exposé son documentaire soutenu par l’agence Gamma sur le parcours de jeunes afghans de leur campement en périphérie de Calais à Birmingham en Angleterre (« Exil afghan » 2009).

En 2012, une bourse d'aide à la création documentaire lui a été attribué par le C.N.A.P (ministère de la culture) pour continuer et développer son projet sur la jeunesse des quartiers populaires et des grands ensembles, "Une Jeunesse française" ; des banlieues d' Ile-De-France aux quartiers Nord de Marseille, en passant par Lyon et Amiens, Hervé Lequeux éclaire par ce documentaire des visages méconnus et photographie le quotidien des jeunes des quartiers populaires français en collaboration avec un journaliste, Sébastien Deslandes qui recueille et transmet la parole de ces jeunes.

Sébastien Deslandes : "Né en 1983, je vis à Paris. Après des études d’histoire, de sciences politiques et de journalisme, quelques pas à La Chaine Parlementaire, RFI ou à l’agence Gamma, je choisis en 2010, de devenir indépendant. Le plus souvent en collaboration avec un photographe, je travaille pour la presse magazine (VSD, Le Monde diplomatique, Snatch magazine...) sur les révolutions arabes, leurs conséquences, la crise grecque ou des sujets portant sur la société française. J'ai ainsi longuement documenté le quotidien de la jeunesse des quartiers populaires en France, travail récompensé en 2012 du prix Anacej aux assises du journalisme."
SITE WEB
Patrice Terraz

Patrice Terraz est photographe indépendant. Il vit et travaille à Marseille. Il développe depuis des années un travail documentaire principalement nourrit par le monde maritime et ses particularités. Pour ceux qui l’approchent dans son entièreté, il marque par sa diversité, son engagement et sa richesse plastique. Ses photographies ont fait l’objet de nombreuses expositions à Paris, Marseille, Montpellier, Sète, Cannes, Palerme, Newcastle, Zürich, Londres, Barcelone, Beyrouth, New York…
Patrice est membre de la maison de photographes Signatures depuis sa création.

SITE WEB
Alexandra Pouzet

Arpenteuse de terrains, Alexandra Pouzet questionne les corps, les paysages et leurs récits, comme autant de pièces à conviction pour ses petites enquêtes artistiques. Des études de lettres modernes suivies de huit années à travailler dans une radio associative ont certainement contribué à placer ses investigations et ses productions au croisement d’un art conceptuel et d’une démarche documentaire.

La Carte du tendre est une enquête artistique sur le rapport affectif des habitants à leur(s) territoire(s), menée depuis 2013 dans plusieurs villes de France. Ce travail, accompagné ces trois dernières années par Consortium Création Contemporaine, se poursuit actuellement en Aquitaine et se voit augmentée d’un projet continuum, Les petites architectures du désir, enquête sur l’imaginaire des lieux, de la maison vêtement au paysage habité.

Cette série, produite par Consortium Création contemporaine, vient d'être portfolio remarqué du Prix Roger Pic 2015 de la SCAM et un folio d'une trentaine d'images fera l'objet d'une acquisition par la BNF en 2016 ainsi que d'une exposition, dans ses murs, à l'automne 2017 lors d'une rétrospective dédiée au territoire.

SITE WEB
Anne Rearick

Anne Rearick est née dans l’Idaho, aux États-Unis, en 1960. Sa vision humaniste est à la fois documentaire et très personnelle. Elle travaille lentement, photographiant souvent sur des périodes de plusieurs années, ce qui lui permet d’approfondir ses relations avec les gens et les lieux au fil du temps. Anne Rearick essaie de dépeindre et de célébrer toute l’étendue de l’expérience quotidienne de ses sujets, se tenant, à bien des égards, au même niveau qu’eux plutôt que face à eux.

Anne Rearick a obtenu en 1990 un MFA (Master of Fine Arts) du Massachusetts College of Art et travaille en tant que photographe et professeure depuis vingt-cinq ans. Elle a reçu plusieurs prix et récompenses, notamment une bourse Guggenheim pour un travail sur la culture de la boxe amateur ; le prix Roger Pic de la SCAM pour son travail au long cours en Afrique du sud ; le prix European Mosaique qui lui a permis d’explorer les communautés rurales d’Italie et d’Écosse ; une bourse Fulbright/Annette Kade pour le Pays Basque français et deux bourses de la New England Foundation for the Arts du Conseil culturel du Massachusetts.

Le travail d’Anne Rearick sur le Pays Basque a été collecté dans l’ouvrage Anne Rearick’s Eye, Miresicoletea, publié en 2004 aux Éditions Atlantica, France. Un recueil de ses photographies d’Afrique du Sud, intitulé Township, sera publié en 2016 aux Éditions Clémentine de la Féronnière, Paris. Certaines de ses photographies se trouvent dans des collections publiques, telles que la Bibliothèque nationale de France, le Centre national de l’audiovisuel du Luxembourg et le Museum of Modern Art de San Francisco. En 2014, Anne Rearick figurait dans le documentaire français Dieuzaide, regards en partage, un hommage au photographe français Jean Dieuzaide vu à travers le regard de trois photographes contemporains travaillant dans la tradition humaniste. Les clichés d’Anne Rearick sont distribués partout dans le monde par l’agence Vu, Paris.

SITE WEB
Frédéric Stucin

Frédéric Stucin, 38 ans, est photographe, installé à Paris. Il réalise pour la presse de nombreux portraits de personnalités, acteurs, écrivains, chanteurs, hommes et femmes politiques.

En parallèle, il pratique la photographie de rue, saisissant au vol les marcheurs des grandes métropoles.

Frédéric Stucin s’installera Gare Saint-Lazare. Deuxième gare d’Europe, c’est une des portes d’entrée et de sortie les plus importantes de Paris, avec quelque 450 000 voyageurs par jour. Une gare en mutation (centre commercial, ligne 14 du métro, RER, etc.) qui se trouve au cœur du projet d’aménagement du Grand Paris.


SITE WEB
VERNISSAGE

VENDREDI 06 MAI 2016 - 16H
[voir tous les vernissages]

VISITE

SAMEDI 07 MAI 2016 - 10H30
[en savoir plus]



EXPOSITIONS